Le noyer, la noix

NOYER : [nwaje]. n.m. (Noier, v. 1180 ; lat. Pop. °nucarius, de nux « noix »).

¨1° Arbre de grande taille, à feuilles composées, à fleurs disposées en chatons pendants, solitaires ou groupés en un épi terminal, et dont le fruit est la noix. « Huit ou dix noyers magnifiques étaient au bout du verger. » (Stendhal). à Bot. Plante de la famille des Juglandacées, qui comprend le noyer commun et d’autres arbres voisins.

¨2° Bois de cet arbre.  Meubles de noyer. Ronce* de noyer.

-noyer-c2b7e36150901119

 

 

 

 

 

 

 

NOIX : [nwa(a)]. n.f. (Noiz, 1155 ;lat. nux).

¨1° Fruit du noyer, constitué d’une écale verte (brou), d’un endocarpe lignifié à maturité qui forme la coque et d’une amande comestible. Noix verte, dont la coque, non encore ligneuse, ne se sépare pas du brou. (V. Cerneau). Gauler des noix. à Cour. La graine formée de la coque contenant l’amande. Noix écalée dont la coque est séparée du brou. Noix fraîche, sèche. Coquille* de noix. ¾ L’amande formée de quatre quartiers séparés par un zeste. Manger des noix, huile de noix. à Une noix de beurre, un morceau d’une grosseur d’une noix. V. Noisette.

¨2° Se dit d’autres fruits qui ressemble à la noix. Noix d’acajou, d’arec, de coco, de kola, de pistache. Noix muscade, vomique. ¾ Noix de galle.

¨3° (1690). Par anal. de forme. Se dit de renflements, parties et pièces saillantes. Noix de veau, partiee arrière du cuisseau, particulièrement appréciée. Donnez-moi un rôti dans la noix. ¾ Noix de boeuf, pelote graisseuse dans les muscles lombaires. Gîte à la noix. ¾ Noix de côtelette, la partie centrale. à Techn. Se dit de certains axes de roues, de moulins.

¨4° Fig. et fam. Imbécile. Quelle noix ! Une vieille noix. ¾ Adj. « Qu’est-ce que vous avez comme instruction ?… ¾ Je ne suis pas plus noix qu’un autre. »(Queneau). à A la noix, à la noix de coco : sans valeur. « Tu parles d’une guerre à la noix » (Dorgeles). V. Con (à la).